Comment éviter les cheveux kystique

L’épilation à la cire, bien qu’elle soit la forme d’épilation la plus répandue, est aussi celle qui cause le plus de problèmes dermatologiques. Aujourd’hui, nous abordons le sujet des poils kystiques, et nous vous donnons les clés pour les éviter autant que possible.
Un cheveu kystique, appelé dermatologiquement folliculite, est un cheveu qui naît, et lorsqu’il ne parvient pas à briser la barrière de la peau, il se courbe et finit par pousser sous l’épiderme. La plupart du temps, ce n’est pas tant la méthode d’épilation que nous utilisons que la prédisposition de chacun à la subir.

Pour éviter que cela ne se produise, ou du moins pour en réduire l’occurrence, nous vous donnons les clés suivantes à garder à l’esprit :

Le besoin d’une bonne exfoliation : Cela dépend du type de peau. Pour les peaux sensibles, une exfoliation douce une fois par semaine est idéale. Par contre, si notre peau est un peu plus dure, elle peut être réalisée jusqu’à 3 fois par semaine. Vous pouvez utiliser un gant en crin de cheval ou une crème exfoliante. L’exfoliation doit s’effectuer par mouvements circulaires et vers le haut, c’est-à-dire dans les jambes, par exemple de la cheville à la cuisse.
A l’eau chaude et à l’hydratation. Il est conseillé, avant l’épilation, de laisser tomber de l’eau chaude sur la peau afin que les pores se dilatent et que l’épilation soit plus efficace. De plus, l’application habituelle d’une crème hydratante empêche la peau de se dessécher.
Ce qu’il ne faut jamais faire : nous avons tous une certaine tendance à fouiller ces zones pour essayer d’enlever les poils, mais cette action ne peut que provoquer l’infection du pore et produire des marques et cicatrices sur notre peau.
Si cela se produit, les produits à base d’acide glycoïque aident à cicatriser les pores. Mais si l’infection est grave et finit par provoquer un kyste ou un bouton, il est essentiel de consulter un dermatologue pour prescrire le traitement à suivre. Vous recommanderez probablement une pommade antibactérienne, mais les cas plus graves nécessitent une épilation Si votre type de peau a tendance à souffrir de ce « mal », nous vous recommandons de changer la méthode d’épilation, aujourd’hui il existe d’innombrables nouvelles techniques et produits pour le réaliser, comme l’épilation au fil ou au sucre. Et vous pouvez toujours recourir à l’épilation définitive au laser.