Faire soit même des bracelets colorés

De jolies couleurs pour un été 100 % fun ! Envie d’un bracelet unique au poignet ? A vous de jouer avec ce tutorial simple, rapide et pas si cher ! Je vous propose, aujourd’hui, de découvrir un peu plus en détail ce petit bracelet présenté dans le magazine Ways #1 ! Si vous l’avez loupé, c’est que vous êtes miro. Mais bon, je vous propose de vous rattraper

des bracelets colorés DIY

Pour réaliser le bracelet, il vous faut :
– 1 pince plate
– colle
– ruban adhésif
– 15 x 50 cm de fil de soie ou de coton de différentes couleurs ( 3 x 5 couleurs)
– 5 tubes en métal
– 10 embouts de serrage
– petits anneaux
– 1 fermoir de style mousqueton

Pliez en deux et attachez un fil de 50 cm sur un support ou sur un table à l’aide d’un morceau de ruban adhésif, il servira de base au bracelet.
Au milieu de cette base y nouer un deuxième fil en deux, de la même couleur et tisser le bracelet sur environ 5 cm de la façon suivante :

Passez le fils de droite sur la base en format un demi-cercle. Prenez le fil de gauche, le passez sous la base et le faire ressortir au centre du demi-cercle.
Serrez les deux fils légèrement et répétez l’opération en sens inverse, ainsi de suite. Cette étape n’est pas très longue contrairement au bracelet brésilien. Si vous avez perdu le fil, repérez le dernier noeud, c’est de ce côté qu’il faut repartir pour faire le demi- cercle.

Enfilez le tube en métal par le côté non tressé et répétez l’étape du tissage avec le 3ème fil.
Pensez à ajuster selon votre poignet tout au long du tissage pour éviter qu’il ne soit trop grand ou trop petit.

Une fois le bracelet ajusté, faites quelques noeuds pour bloquer le tissage et ajoutez une pointe de colle. Finir avec les embouts de serrage de chaque côté à l’aide d’une pince plate. Faire de même avec les autres bracelets et les assembler à l’aide de petits anneaux et d’un fermoir mousqueton.

Le truc sympa, c’est qu’en un seul coup de pince plate, on peut décider de la couleur et du nombre de bracelets que nous voulons porter. Ou alors vous vous en faites des tonnes