L’anémie, c’est quoi ?

Bien-être L'anémie, c'est quoi ?

Comme beaucoup le pensent, une anémie, au contraire, ne signifie pas un manque de globules rouges, mais cette anomalie est liée à un trop bas taux d’hémoglobine. En effet, à l’intérieur des globules rouges, l’oxygène que nous respirons est transporté par l’hémoglobine. De manière générale, lorsque vous allez chez le médecin et que vous fassiez des analyses, il est souvent affiché un chiffre en face de « taux d’hémoglobine ». Si ce chiffre est en dessous de 13 chez l’homme et de 12 chez la femme, c’est dans ce cas que vous êtes atteint d’anémie. Cette anomalie peut ainsi être liée à diverses causes. Généralement, une anémie se manifeste par différents symptômes dont les plus fréquents sont pâleur de la peau et des muqueuses ainsi qu’une fatigue. Cela peut simplement se résumer à une fabrication moins importante ou une grande perte d’hémoglobine. Il est évident que lorsqu’on saigne, on perd de l’hémoglobine et cela peut se faire par hémorragie ou par des règles assez fréquentes, entre autres. L’anémie constitue un problème de santé qui touche près d’un quart de la population mondiale. D’après l’OMS, 25 % de la population mondiale souffre d’anémie. La moitié de ces cas serait liée à une carence nutritionnelle en fer. Les principales personnes à risque sont les femmes qui ont des menstruations abondantes, les femmes enceintes et les enfants d’âge préscolaire. Cette anomalie peut à terme causer des complications et nécessite d’être traitée lorsque la situation devient critique. Voici un focus sur ce trouble sanguin.

Qu’est-ce que l’anémie ?

L’anémie est un trouble sanguin lié à une diminution anormale du taux d’hémoglobine dans le sang. En effet, l’hémoglobine constitue une protéine incluse au niveau des globules rouges et dont leur principale fonction est de transporter l’oxygène dans le corps à travers le sang. Par conséquent, un individu atteint par une anémie est soumis à un essoufflement et une fatigue chronique et rapide. Ceci est dû au redoublement d’efforts du cœur humain pour transmettre l’oxygène à une dose similaire. Chez le nouveau-né, on parle d’anémie lorsque le taux d’hémoglobine se trouve en dessous des 140 grammes par litre de sang, chez l’homme adulte, c’est 130 g/l et chez la femme adulte, 120 g/l.  Principalement, deux grands types d’anémie sont connus : les anémies centrales et les anémies périphériques. Les anémies centrales se manifestent par une carence de production, par la moelle osseuse, des globules rouges et de l’hémoglobine. En revanche, en cas d’anémie périphérique, la production est normale. Par contre, il y a une diminution liée à une perte importante des globules rouges lorsque surviennent des hémorragies par exemple, ou du fait d’une hémolyse qui est la destruction de ces mêmes cellules. Ce trouble sanguin peut donc avoir diverses causes : une carence nutritionnelle en vitamines ou en fer (le plus souvent), une maladie rénale empêchant la fabrication d’érythropoïétine, une maladie inflammatoire ou un trouble au niveau de la moelle osseuse, entre autres.

Quel traitement contre l’anémie ?

Le traitement contre l’anémie se fait en fonction du type et de la cause liée au trouble sanguin. Dans le cas où l’anémie est liée à une carence en fer, l’identification de la cause est effectuée par le médecin et puis une prescription sous forme de comprimés, d’une supplémentation. Si le trouble sanguin est dû à un manque de vitamine B12 ou de vitamine B9 (acide folique), la prescription d’une supplémentation peut également être faite. La nectarine est riche en vitamines B12 et combat l’anémie. Dans le cas où un médicament est à l’origine de l’anémie, la prise de ce médicament doit être arrêtée immédiatement. Si l’anémie est relative à une maladie, il faut nécessairement traiter cette dernière afin d’enrayer les symptômes. Chez les femmes avec des règles abondantes, les symptômes peuvent être réduits grâce à un traitement hormonal. Des immunosuppresseurs et des corticostéroïdes peuvent être prescrits dans le cas d’une anémie hémolytique acquise (non congénitale). Pour une anémie grave, selon le patient, le médecin prescrira certainement des injections d’érythropoïétine synthétique, une transplantation de moelle osseuse ou une transfusion sanguine. Dans le cas d’une anémie sévère qui perdure sans la moindre prise en charge médicale, les conséquences peuvent être plus importantes telles que des complications pulmonaires et cardiaques. Dès les premiers symptômes, il est donc important d’en parler à votre médecin qui saura appliquer la meilleure prise en charge nécessaire.