BeautéQuand a-t-on recours à une chirurgie plastique du sein ?

Quand a-t-on recours à une chirurgie plastique du sein ?

La chirurgie plastique du sein est une pratique souvent confondue avec la chirurgie esthétique. Lorsqu’on évoque la chirurgie plastique, on parle alors des techniques visant à réparer ou reconstruire. La chirurgie esthétique vise en revanche à améliorer le physique en fonction des critères de la patiente. L’augmentation mammaire est donc une opération de chirurgie esthétique. Vous êtes tentée par la chirurgie du sein ? Voici ce qu’il faut savoir avant de faire le premier pas.

Les cas de chirurgie plastique du sein 

La chirurgie plastique 

La chirurgie plastique est une chirurgie qui vise à remodeler ou réparer une partie du corps dans le cadre d’une pathologie. Par conséquent, la chirurgie plastique du sein regroupe les interventions telles que la réduction du volume de la poitrine. Ce type d’opération est prise en charge par la sécurité sociale puisque le but est de guérir la patiente, ou du moins la soulager d’un trouble physique lié à sa poitrine.

La chirurgie esthétique 

La chirurgie esthétique désigne l’ensemble des interventions visant à améliorer le physique des patients qui sont en bonne santé. Toutes ces opérations ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale, à part dans certains cas extrêmes (ptose mammaire prononcée). Parmi les opérations de chirurgie esthétique des seins, on a l’augmentation mammaire par prothèses ou lipofilling, le lifting des seins en cas de ptose mammaire, le débridage des mamelons lorsque ceux-ci sont rentrés dans l’aréole du sein. Les interventions de chirurgie esthétique sont donc à la charge de la patiente, à part en cas de chirurgie reconstructrice.

Les cas de chirurgie plastique du sein 
Source : Mickael Gresset / Unsplash

La chirurgie reconstructrice 

La chirurgie reconstructrice des seins (reconstruction mammaire) a lieu suite à une ablation du ou des seins chez une femme présentant un cancer. L’intervention peut se dérouler directement ou à distance de l’ablation et le chirurgien veille à suivre les objectifs fixés avec la patiente : volume, symétrie et reconstruction de l’aréole et du mamelon. Cette opération est prise en charge par l’assurance maladie car elle est comprise dans le traitement du cancer du sein.

Quel prix pour se refaire la poitrine ? 

Les prix pour les différentes chirurgies de la poitrine sont divers. Chaque chirurgien a des honoraires libres et fixe les tarifs qu’il souhaite. En France, en moyenne, il faudra débourser entre 5000 € et 6000 € euros pour une augmentation mammaire par prothèses. Un lifting coûte entre 3000 € et 4000 €, mais vous pouvez combiner une augmentation mammaire + un lifting ou une réduction mammaire + un lifting lors d’une unique intervention pour faire des économies sur les frais d’hospitalisation et de suivi.

Si l’opération que vous souhaitez réaliser n’est pas prise en charge par la sécurité sociale (ce qui est souvent le cas), vous pouvez faire des économies avec le tourisme médical. Il existe des cliniques spécialisées en Tunisie, par exemple, qui vous proposent des prestations de qualité à bas prix. Ainsi, une augmentation mammaire peut vous revenir à moins de 3000 euros en voyageant. C’est un facteur à prendre en compte lorsqu’il est temps de choisir clinique de chirurgie esthétique.

Quel prix pour se refaire la poitrine ? 
Source : Jan Kopriva / Unsplash

A partir de quel âge peut-on refaire sa poitrine ?

Dans la loi, rien n’indique qu’il y ait un âge requis pour refaire sa poitrine. Néanmoins, lorsqu’il s’agit d’une opération de chirurgie esthétique, le chirurgien n’opère pas avant l’âge de 17 ans, car physiologiquement, la patiente n’a pas terminé son développement mammaire. Généralement, lorsqu’un chirurgien reçoit une jeune patiente, il va multiplier les rendez-vous pour la faire patienter dans le but qu’elle atteigne sa majorité lors de l’intervention.

Dans certains cas de chirurgie plastique et réparatrice, l’opération peut être réalisée un peu plus tôt, c’est-à-dire vers l’âge de 16 ans. Par exemple, les jeunes filles atteintes d’une ptose mammaire extrême, de mamelons ombiliqués, ou qui ont des seins tubéreux peuvent se faire opérer. Ainsi, c’est surtout l’âge physiologique et les motivations qui sont déterminantes et non l’âge civil.

A retenir : la chirurgie plastique a une portée médicale, alors que la chirurgie esthétique vise à conforter la patiente d’un point de vue davantage psychologique que physique. Lorsqu’on parle de chirurgie du sein, il faut donc distinguer ces deux parties, tout comme la chirurgie réparatrice. Vous aurez ainsi des indications sur la prise en charge par la sécurité sociale puisque seulement les opérations liées à la santé physique sont prises en charge partiellement.

Partager

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières news made in La Mode C'est Vous!