FamilleLogement étudiant : 10 conseils pour aider votre enfant à s'installer

Logement étudiant : 10 conseils pour aider votre enfant à s’installer

Après l’obtention du baccalauréat, une nouvelle aventure attend le jeune diplômé. Pour poursuive ses études, il est parfois contraint de quitter le cocon familial. Le premier défi à relever lorsque votre enfant doit aller à l’université loin de chez vous est de lui trouver un toit. À chaque rentrée académique, parents et étudiants recherchent des hébergements adaptés à proximité des établissements. Comment aider votre enfant à s’installer dans un logement étudiant après le bac ou suite à un déménagement ? Voici 10 conseils pour vous.

Pensez à l’assurance habitation pour le logement étudiant de votre enfant

Il s’agit d’une question primordiale qu’il vous faudra traiter, quel que soit le type de logement que vous trouverez pour votre enfant. La loi du 6 juillet 1989 oblige tout locataire à la souscription d’un contrat d’assurance habitation pour couvrir les risques locatifs comme les incendies, les explosions ou les dégâts d’eau. Pour louer un logement étudiant, votre enfant doit fournir au bailleur une attestation d’assurance habitation. Ce document est systématiquement demandé par tous les propriétaires. Cela leur permet d’être sûrs que leur bien immobilier sera pris en charge en cas de sinistre. Le choix de l’offre d’assurance doit être fait selon qu’il s’agisse de location ou de colocation.

L’idéal est d’opter pour une formule pensée spécialement pour les étudiants. Pour aider votre enfant à s’installer en colocation étudiante, pensez à le faire adhérer à un contrat d’assurance habitation qui inclut la garantie Responsabilité civile. Ainsi, en plus des risques locatifs, il sera couvert en cas de dommages causés aux tiers dans le cadre de la vie privée, de la vie académique et même pendant ses stages. L’assurance habitation pour la colocation comporte des ramifications dont vous devez tenir compte avant la souscription. Pour en savoir plus sur les assurances habitation pour étudiant, n’hésitez pas à vous rapprocher d’une compagnie d’assurance spécialisée en la matière.

Tournez-vous vers les résidences universitaires des Crous

Si vous recherchez une solution d’hébergement adéquate et économique pour votre enfant, pensez aux résidences universitaires publiques. Les logements des Crous (Centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires) sont accessibles avec un petit budget. En région parisienne par exemple, le loyer d’une résidence universitaire du Crous tourne autour de 400 euros. Dans les autres régions, ce montant est généralement divisé par deux. Ce type de logement offre l’avantage d’être très proche du centre universitaire.

De plus, l’accès à une résidence universitaire publique rend l’étudiant éligible aux aides de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales). Accompagnez votre enfant dans les démarches pour la demande d’un tel hébergement. Cherchez à savoir si l’établissement de votre enfant bénéficie d’un accord avec le Crous compétent. Vous pouvez également aller sur le site web des Crous pour consulter les logements disponibles dans les villes choisies par votre enfant. Veillez tout de même à laisser l’étudiant accomplir lui-même les démarches nécessaires. Votre rôle sera d’être présent pour lui prêter assistance à chaque étape du processus.

résidente étudiante assurance habitation appartement

Optez pour une résidence étudiante privée

Les demandes de logements des Crous sont très nombreuses et certains critères éliminent de nombreux étudiants. Si votre enfant ne parvient pas à trouver une place dans une résidence publique, vous pouvez vous tourner vers les offres privées. Certains investisseurs proposent au public estudiantin des logements adaptés à leurs besoins et à leur budget. Certes, les résidences privées sont plus coûteuses que leurs homologues publiques. Mais les loyers sont plus abordables que ceux des appartements classiques. Divers types de logements sont proposés par les bailleurs. Selon le souhait de votre enfant et votre capacité financière, vous pouvez opter pour une location meublée ou non.

Portez-vous caution pour la location d’un appartement privé

Si votre enfant ne peut accéder ni à une résidence d’un Crous ni à une résidence étudiante privée, ou si vous préférez qu’il loge dans un cadre plus confortable que ce type de résidence, vous pouvez choisir la location d’un hébergement classique pour l’aider à s’installer. Puisque les jeunes étudiants n’ont généralement pas les moyens de payer des loyers, certains bailleurs évitent à tout prix de leur louer leur bien. L’une des solutions pour trouver rapidement un studio étudiant pour votre enfant est de vous porter garant pour la location. Cela signifie que vous vous engagez auprès du propriétaire à payer les impayés du locataire s’il cessait, éventuellement, de payer ses loyers.

Pensez à la colocation

La colocation est une solution intéressante pour l’installation d’un étudiant. Le principe est le partage du même toit par plusieurs étudiants. Ce mode d’hébergement est économique parce que tous les colocataires supportent les charges locatives. La colocation vous permettra de réduire vos dépenses par rapport à la location d’un appartement privé. Cette formule amènera votre enfant à côtoyer d’autres jeunes venus de divers horizons. Ce sera pour lui l’opportunité d’apprendre à vivre avec des personnes n’appartenant pas à sa famille et à les connaître.

La colocation est une aventure humaine qui oblige les personnes concernées à cultiver la cohésion sociale. Votre enfant peut s’enrichir humainement en partageant son cadre de vie avec d’autres individus. Cela dit, le choix du logement pour la colocation est fondamental. Le logement doit être conçu pour cet usage, c’est-à-dire qu’il doit posséder des commodités adaptées à tous les colocataires. Aussi, les colocataires doivent être choisis avec attention (si votre enfant est la première personne à intégrer le logement).

Si vous vous êtes porté caution pour la location de votre enfant, en cas de colocation, vous devez faire preuve de clairvoyance. Le bailleur pourrait vous demander de signer une caution solidaire. Il pourrait ainsi vous obliger plus tard à payer aussi bien les dettes de votre enfant que celles des autres colocataires. Notez que la loi Alur de mars 2014 vous protège dans ce cas. Votre caution expire en même temps que le préavis délivré par votre enfant lorsqu’un nouveau colocataire signe un avenant au bail.

résidente étudiante assurance habitation colocation appartement

Louez un logement à votre nom

Certains bailleurs sont très exigeants sur les conditions à remplir pour louer leurs hébergements. Ils peuvent par exemple demander au potentiel locataire un historique de fiches de paie, ce que ne peut pas fournir un jeune étudiant. Dans ce cas, vous pouvez louer l’appartement à votre nom propre. Ce faisant, vous serez le titulaire du bail, tout en continuant de loger dans votre résidence principale. Votre enfant sera considéré comme un résident de la location. C’est à vous que le propriétaire devra s’adresser directement, si nécessaire. Votre enfant sera donc épargné de toute procédure ayant rapport à la location. Cette solution permet de rapidement trouver un appartement pour un étudiant.

Pensez au logement chez un particulier

Aimeriez-vous que votre enfant vive dans un foyer qui vous inspire confiance ? Si oui, aidez-le alors à trouver un hébergement chez un particulier. Ce mode d’hébergement (aussi appelé le logement chez l’habitant) consiste à loger au sein d’une maison occupée par une personne ou toute une famille. Si vous avez des proches dans la ville où devra étudier votre enfant, vous pouvez négocier avec eux l’hébergement du jeune étudiant. Dans ce cas, il ne sera peut-être pas nécessaire de payer des loyers. Un ami ou un membre de votre famille pourra aussi fournir un toit à votre enfant gratuitement.

Si vous n’avez pas de proche dans la localité, orientez-vous vers les particuliers qui sont ouverts à l’hébergement d’un étudiant chez eux contre quelques euros en fin de mois. Certains foyers acceptent volontiers de mettre une chambre à disposition de jeunes gens en contrepartie des services comme les cours de langue ou la garde d’enfants. Quelques sites internet sont d’ailleurs spécialisés dans la mise en relation des particuliers pour l’application de ce mode d’hébergement.

logement étudiant assurance

Renseignez-vous sur les aides de la CAF

La CAF met à disposition des étudiants deux types d’aides pour leur permettre de se loger. Il s’agit de l’APL (Aide Personnalisée au Logement) et de l’ALS (Allocation de Logement Social). L’APL s’applique dans le cas de logements qui bénéficient d’une convention signée avec les pouvoirs publics : les résidences universitaires des Crous, les HLM, les foyers universitaires, les logements de particuliers, etc. Quant à l’ALS, elle est réservée à tous les autres hébergements répondant à certaines conditions en termes d’habitabilité. Accompagnez votre enfant pour la demande des aides de la CAF en veillant au respect des conditions d’éligibilité.

Faites appel au fonds de solidarité pour le logement

Les étudiants ont la possibilité d’obtenir le FSL (Fonds de Solidarité pour le Logement) afin de faire face aux charges locatives. Pensez à cette solution pour aider votre enfant à s’installer dans un logement étudiant. Renseignez-vous sur les conditions à remplir pour en bénéficier, sur les démarches à effectuer et sur l’organisme vers lequel vous tourner pour la demande. Notez que le FSL peut servir au financement du dépôt de garantie, de l’assurance habitation et du premier loyer. Ce fonds est également utile pour le paiement d’impayés de loyers, de factures d’eau, d’électricité, de gaz et de téléphone.

Demandez l’avance Loca-Pass

La nécessité de payer une caution constitue parfois un blocage pour louer un logement. Pour vous alléger la tâche dans le cadre de l’installation de votre enfant dans un appartement étudiant, voyez avec lui s’il est possible d’obtenir l’avance Loca-Pass. il s’agit d’une aide d’Action Logement qui permet aux jeunes de faire un prêt à taux zéro pour le dépôt de garantie demandé par le bailleur. Le montant maximal du crédit est de 1 200 euros. Le remboursement se fait sur 25 mois à partir du troisième mois après le versement de l’avance. Renseignez-vous sur Loca-Pass pour mieux orienter votre enfant en cas de demande.

Partager

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières news made in La Mode C'est Vous!