Bien-être La lumière bleue des écrans raccourcirait l'espérance de vie

La lumière bleue des écrans raccourcirait l’espérance de vie

La lumière bleue des écrans constituerait un danger pour l’existence humaine. Elle réduirait considérablement la longévité des personnes qui s’y exposent fréquemment. 

C’est une étude récente faite aux États-Unis dans l’Oregon State University of Sciences et publiée dans la revue Nature qui a fait ressortir ce mauvais côté de cette lumière. Pourtant, de nombreuses personnes y sont exposées aujourd’hui par le biais de l’usage d’appareils électroniques comme les tablettes, les ordinateurs, les appareils électroménagers et autres. Qu’en est-il réellement ?

L’affection des cellules nerveuses, l’une des causes indexées

La lumière bleue des écrans ne serait pas seulement dangereuse pour les yeux, mais elle participerait aussi à la réduction de la longévité des personnes qui s’exposent à elle. Selon une étude publiée le 17 octobre dans la revue Nature par l’Oregon State University of Sciences, cette lumière agirait sur les cellules nerveuses et diminuerait l’espérance de vie.

Des mouches drosophila melanogaster utilisées pour démontrer l’effet négatif de la lumière bleue

Pour démontrer cette action négative de la lumière bleue des écrans sur l’être humain, les chercheurs ont utilisé des drosophiles. Il s’agit d’insectes dont le mécanisme de développement est identique à celui de l’Homme. Ces insectes ont été exposés de façon prolongée (12 heures par jour) à la lumière bleue des LED. Leur réaction a été ensuite analysée.

La mobilité des drosophiles réduite après leur exposition

Après l’exposition des insectes à la lumière bleue, les chercheurs ont remarqué une différence dans leur comportement. Ils ont constaté que contrairement à ceux qui n’ont pas été exposés à lumière, leur mobilité a diminué. Ces mouches éprouvaient beaucoup de difficultés à grimper aux parois de leur enclos. Outre la réduction de leur mobilité, il a aussi été constaté que ces insectes ont connu un vieillissement rapide.

Des lésions rétiniennes et une neurodégénérescence ont aussi été remarquées chez les drosophiles. D’après les experts, les dommages cérébraux enregistrés ne sont pas causés par la dégénérescence de la rétine, car certaines drosophiles utilisées au cours de l’étude étaient des mutants dépourvus d’yeux, mais ont tout de même aussi développé les mêmes troubles.

Des conséquences pas encore observées chez l’être humain

Selon la chercheuse Jadwiga Giebultowics de l’Oregan State Univesity, ces conséquences de la lumière bleue sur les mouches ne peuvent pas encore être observées chez les Hommes. Pour cause, explique-t-elle dans un article du Science Daily, « cette technologie d’éclairage à LED, même dans la plupart des pays développés, n’a pas été utilisée assez longtemps pour en connaître les effets tout au long de la vie humaine ».

Des possibilités de se protéger contre cet effet négatif de la lumière bleue

À en croire les experts, il existe des possibilités de se protéger contre les effets négatifs de la lumière bleue si un jour ces résultats se confirmaient chez les êtres humains. La technologie et la médecine devraient alors travailler ensemble pour apporter des solutions à cette problématique. On évoque plusieurs techniques de protection aussi.

La conception d’un spectre lumineux plus sain

Un spectre lumineux plus sain est l’une des solutions évoquées par les chercheurs de l’étude. « Alors que la science cherche des moyens d’aider les gens à être en meilleure santé à mesure qu’ils vivent plus longtemps, la conception d’un spectre lumineux plus sain pourrait être une possibilité, non seulement en termes de sommeil, mais en termes de santé globale », soutient Eileen Chow, co-auteure de l’étude.

La fabrication de téléphone pouvant ajuster la lumière à la durée d’utilisation

En dehors d’une lumière artificielle plus saine, les chercheurs espèrent aussi des changements au niveau des appareils électroniques tels que le portable. « À l’avenir, il y aura peut-être des téléphones qui ajusteront automatiquement leur affichage en fonction de la durée d’utilisation perçue par la machine. Ce genre de téléphone pourrait être difficile à fabriquer, mais il aurait probablement un impact important sur la santé », suggère Trevor Nash, premier auteur de l’étude.

Le port de lunettes à verres ambrés

Une autre solution proposée par les chercheurs est le port de lunettes anti lumière bleue pendant l’utilisation des écrans. Cela permet, d’après eux, de filtrer la lumière bleue et de protéger la rétine. Il est aussi possible de régler les paramètres de son écran d’ordinateur ou de téléphone afin de bloquer les émissions de cette lumière, expliquent-ils. D’après l’Anses (Agence de sécurité de l’environnement et du travail), il existe aussi des logiciels gratuits qu’on peut installer pour réguler la couleur de son écran et préserver ses yeux.

Source : https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/activites-humaines/exposition-aux-ondes/article/effets-sur-la-sante-de-l-exposition-a-la-lumiere-bleue

Partager

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières news made in La Mode C'est Vous!