Tendances modesConseils et astuces modeSacs de luxe : le business de la contrefaçon

Sacs de luxe : le business de la contrefaçon

L’industrie du luxe est la grande victime de la contrefaçon, les faux sacs à main de grandes marques sont même aujourd’hui plus nombreux que les authentiques. Les marchandises contrefaites représentent plus de 5 % des importations de l’Union européenne, et ce chiffre est en constante hausse. Au-delà des ventes perdues, l’imitation inflige un véritable préjudice à l’image des maisons de couture et attaque directement leur crédibilité.

Tout ne se joue pas sur un logo mal orthographié, puisque de plus en plus de faux sacs sont remarquablement bien imités. Découvrez dans cet article comment vérifier l’authenticité de votre it-bag et éviter les arnaques !

Sacs de luxe : repérer les imperfections

L’aspect global

Comparez l’aspect global du sac avec les photos et les dimensions indiquées sur les sites officiels. Un article de luxe respecte les proportions données au millimètre, ses anses sont parfaitement placées, les couleurs et le design sont irréprochables.

Le cuir et la doublure

Le type de cuir utilisé est également renseigné sur le site de la marque (veau, agneau, vache, etc.). Vérifiez qu’il n’y a pas de trace, de veine, de décoloration ou d’endroits fripés, que l’odeur et le poids correspondent à du vrai cuir. Les grandes maisons préfèrent le cuir fin de haute qualité au cuir brut gras et collant utilisé en contrefaçon. Par ailleurs, l’extérieur d’un faux sac est souvent plus soigné que la doublure et les finitions, où l’on peut trouver des traces de colle ou un zip mal monté.

Les fermetures

Les fermetures à glissière trop légères qui ferment mal trahissent un produit contrefait. Les fabricants de luxe utilisent la même marque de fermeture éclair sur tous leurs sacs, garantissant ainsi la qualité de la fermeture. La face intérieure de la tirette et les boutons comportent généralement un logo.

Les défauts de fabrication

Même les contrefaçons les plus convaincantes ne peuvent passer au travers des contrôles de qualité des maisons. Tout défaut éventuel trahit donc une contrefaçon : des coutures irrégulières, des fils qui dépassent, un marquage imprécis ou des lettrages baveux, du cuir trop brillant, du métal écaillé…

Les logos de travers, voire mal écrits sont faciles à repérer, mais un article ne présentant pas de défaut grossier apparent n’est pas forcément un vrai. Le logo d’un sac de luxe est généralement surimprimé, légèrement en relief. Il faut bien connaître le modèle original pour se rendre compte d’une erreur discrète : chez Chanel par exemple, les détails dorés sont en plaqué or et le double C est poinçonné.

sac luxe

Les erreurs de cohérence

Les anachronismes

Repérer un anachronisme sur une pièce de luxe nécessite une certaine culture générale. Vous pouvez vous adresser à un professionnel pour confirmer l’authenticité de votre article.

Par exemple, si le tampon d’un sac à main Hermès indique une date antérieure à 2004 et que l’anneau de la sangle en bandoulière est en forme de D, il s’agit d’une incohérence douteuse. De la même manière, aucun vrai Chanel précédant les dernières collections ne sera signé du double C.

Les numéros de série

Pour authentifier leurs créations, certaines maisons font imprimer des numéros de série sur des autocollants au fond de leurs sacs. Sur les modèles les plus récents, il est impossible qu’ils se détachent ou s’effacent, ce qui est le cas sur des pièces contrefaites lorsque les étiquettes sont collées grossièrement.

Chanel utilise un numéro de série unique pour chaque pièce de maroquinerie, associées d’une carte d’authenticité et d’un code correspondant à l’année de fabrication. Vérifiez attentivement la graphie de la marque : le C est parfaitement rond tandis que la barre du bas du E est légèrement plus longue.

Si Hermès ne propose pas de numéro de série, chaque sac comportait jusqu’à 2020 un cachet avec un dessin et l’année de production. À présent, toutes les créations de la maison française ont leur propre marque distinctive. Certaines couleurs, comme le rose Jaipur, ne sont utilisées nulle part ailleurs. Chez Gucci, vous trouverez un code à l’intérieur de chaque sac. Attention, un numéro de série n’est pas synonyme de produit authentique ; les faussaires utilisent parfois un numéro existant pour paraître vrai. Adressez-vous à des experts pour authentifier un sac Gucci ou toute autre marque de luxe, ce genre de service est aujourd’hui accessible pour un coût tout à fait raisonnable.

Vous avez peut-être déjà croisé les valises de la marque la plus imitée dans les souks de Marrakech ou au marché de Vintimille. Louis Vuitton renseigne l’année et le lieu de production à l’intérieur de ses sacs, comme Dior et Céline.

L’emballage et les accessoires des sacs de luxe

Les sacs de luxe sont généralement vendus dans des emballages de qualité, un dust bag et une boîte sans tache ni défaut, joints d’une facture et éventuellement d’une carte d’authenticité. Méfiance si aucun accessoire n’est fourni, et attention aux faux articles vendus dans de vraies boîtes récupérées sur eBay !

Les maisons Prada, Chloé, Chanel, Gucci, Dior, Céline fournissent toujours une carte d’authenticité, contrairement à Hermès et Louis Vuitton. Cependant, de plus en plus de fausses cartes accompagnent des articles contrefaits.

Préférez toujours les boutiques physiques aux sites internet afin d’examiner le sac en détail. À défaut, passez par une plateforme spécialisée dans la seconde main, officielle et digne de confiance. Rassemblez le plus d’informations et de photos du sac et de ses accessoires, attention en cas d’absence de facture ou de boîte.

L’authentification des sacs de luxe : que retenir ?

Le plus gros du travail d’authentification se fait avant l’achat : fuyez les annonces trop attractives et comparez avec le prix neuf. Les pièces récentes ou vintage demeurent des accessoires de luxe, durables et de haute qualité. Chaque article comportant un quelconque défaut est brûlé et ne sera jamais mis en vente par sa maison. Un défaut apparent indique donc une imitation certaine.

Sachez enfin que la contrefaçon est passible d’amendes, d’emprisonnement et d’indemnités à verser à la marque, et que les recettes de ce business servent généralement à financer des organisations terroristes.

Partager

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières news made in La Mode C'est Vous!