Décoration Comment prendre soin d’un bougainvillier ?

Comment prendre soin d’un bougainvillier ?

Plante du soleil très populaire en Méditerranée, le bougainvillier colore les jardins et les façades des maisons du sud. Le bougainvillier est un arbuste grimpant, à la floraison vive et abondante, que l’on retrouve essentiellement en extérieur. Elle peut en effet atteindre plusieurs mètres de haut et s’adapte en quelque sorte à la surface sur laquelle elle se pose, et épouse les formes sur lesquelles elle pousse. Ses fleurs se présentent sous forme de grappes et ressemblent à du papier soyeux froissé, et sont en réalité ses feuilles (que l’on appelle des “bractées”, des feuilles qui se trouvent à la base de la fleur). Les fleurs sont petites et blanches, les bractées, quant à elles, peuvent arborer plusieurs couleurs différentes: rouge, rose, violet, orange, etc.

Le bougainvillier connaît sa période de floraison de mai à novembre, il a besoin de chaleur. On peut le planter en pleine terre ou en pot. Si c’est une plante facile d’entretien, il ne faut pas oublier qu’elle supporte mal le gel et a besoin de soleil (certaines variétés peuvent cependant résister à des températures descendant jusqu’à -8 degrés). De plus, si vous optez pour un bougainvillier en pot, il faut lui apporter une attention particulière et régulièrement le tailler, car il peut vite manquer d’espace et rencontrer des problèmes de croissance.
Avant de voir comment prendre soin d’un bougainvillier, faisons un petit tour rapide des différentes variétés les plus populaires.

Quelles sont les différentes variétés de bougainvillier les plus populaires ?

Voici quelques types de bougainvilliers que l’on voit le plus souvent, avec une brève description de leurs caractéristiques.

  • Blush : cette variété grandit très bien au fur et à mesure des années. Ses bractées sont blanches et parsemées de rose, comme si elles rougissaient.
  • Violet de Mèze : Comme son nom l’indique, ce type de bougainvillier se pare de couleurs mauves et violettes. Cette variété est dire “rustique” et résiste au froid (jusqu’à -8 degrés).
  • Barbara Karst : Sa floraison donne énormément de fleurs et est totalement constante du printemps jusqu’au début de l’automne. Cette variété est frileuse en revanche et demande d’être protégée en hiver.
  • Flame : Idéal pour être suspendu, pour les jardinières et en buisson. Cet arbuste porte bien son nom car les couleurs qu’il arbore sont orange vif. Floraison de mars à septembre.

Comment planter un bougainvillier ?

Vous avez choisi le bougainvillier qui correspond le mieux à vos attentes et maintenant, voyons ensemble comment le planter :

  • Comment planter un bougainvillier en pleine terre

    Le mieux pour un bougainvillier est d’être planté dans un sol drainé (le bougainvillier n’aime pas baigner dans l’eau), dans des régions qui présentent un climat chaud, et proche d’une surface sur laquelle il pourra s’étendre (rappelez-vous c’est une plante grimpante). Plantez-le au printemps. Vous pouvez utiliser des arceaux, tuteurs et autres treillages, pour le faire grimper, en enroulant les jeunes pousses autour régulièrement lors de sa croissance. Il vaut mieux aussi le planter dans un endroit qui se trouve très exposé au soleil, plein sud.
  • Comment planter un bougainvillier en pot

    Le bougainvillier n’est pas une plante qui se plante ou se reproduit grâce à des graines, mais bien par stratification aérienne ou terrestre et par bouturage. Pour planter une plante de bougainvillier, vous aurez besoin d’une partie d’un autre plante.
    Planter votre arbuste en pot vous permet de le rentrer quand les températures extérieures descendent (rappelez-vous, il ne supporte pas bien le froid, a besoin de chaleur et de soleil). Utilisez un terreau “spécial plantes fleuries”, qui est drainant et idéal pour le bougainvillier, qui craint un surplus d’eau. Dans cette idée, ne laissez surtout pas sécher la terre dans laquelle il est planté, mais préférez espacer l’arrosage.
    En intérieur, vous pouvez le placer derrière une fenêtre, ou dans une véranda, pour profiter de l’effet de serre et d’un maximum de lumière en journée.
    Le choix du pot est important aussi, le mieux étant d’en choisir un grand, afin de laisser les boutures plantées grandir tranquillement et ne pas devoir changer de pot par après, car les racines de cette plante sont très sensibles et le changement peut tout simplement faire mourir votre plante. Le matériau du pot est à prendre en considération également, il doit en effet être résistant face à la quantité de terre qu’il faudra et la croissance rapide du bougainvillier. La terre cuite s’y prête très bien.

Quels soins apporter à mon bougainvillier ?

Voici quelques petites astuces de base pour prendre soin de son bougainvillier.

  • Le bougainvillier a besoin d’au minimum 6 heures d’exposition à la lumière du soleil par jour, afin de pouvoir fleurir abondamment et de devenir magnifique. Plus vous l’exposerez à la chaleur et au soleil, plus les couleurs dont il se pare seront vives. De ce fait, il ne supporte pas bien le froid et le gel, la température minimale à laquelle elle peut résister étant de 3 degrés. Plantez-le en pleine terre si vous vivez dans une zone qui vous le permet, baignée de soleil, sinon, en pot. Les plus vieux arbustes supporteront mieux le froid que les jeunes pousses. Beaucoup de variétés de bougainvilliers perdront une partie voire toutes leurs feuilles s’ils poussent dans des régions qui présentent un climat froid en hiver. Le feuillage de la saison précédente peut rester mais finira par tomber lorsque les nouvelles pousses apparaîtront au printemps.
    Soyez certains de l’endroit où vous voulez planter votre bougainvillier, car comme évoqué plus haut, il est sensible au changement et n’aimera pas être déplacé.
    Vous pouvez aider votre plante en pot à résister face au froid en utilisant des couvertures en laine.
  • Comme évoqué plus haut, le bougainvillier préfère une terre drainée, et supporte mal les excès d’eau. Quand il sera grand, il préférera un arrosage abondant une fois toutes les trois ou quatre semaines que d’être arrosé régulièrement. Cependant, si vous venez de le planter, dans la première année, veillez à l’arroser plus régulièrement, mais ne lui donnez pas trop d’eau. L’équilibre est important ! C’est pour cela que le sol doit être bien drainé, au risque de pourrir. La fréquence d’arrosage varie en fonction du climat dans lequel vous vous trouvez, ainsi que l’emplacement du pot, mais en général, arrosez-le tous les trois jours en été, et tous les 5 jours par la suite le reste de l’année.
    En cas de doute, vérifiez l’humidité de la terre dans laquelle il est planté. Vous pouvez utiliser un humidimètre, que vous trouverez dans n’importe quel magasin de bricolage, ou planter un bâton en bois et vérifier s’il est humide et sale, ou sec et propre.
  • Qu’en est-il des fertilisants ? Vous pouvez utiliser un engrais pour plantes fleuries, comme pour l’hibiscus par exemple. Il faut l’utiliser pendant sa croissance et sa floraison. Vous pouvez également opter pour du compost. Lisez-bien les instructions de l’engrais que vous avez choisi pour votre bougainvillier. Fertiliser une à deux fois par an, c’est juste ce qu’il faut.

Quand et comment tailler son bougainvillier ?

La manière de tailler son bougainvillier dépend du résultat que l’on souhaite obtenir.
Par exemple, il y a la taille drastique du bougainvillier, que l’on fera entre janvier et mars, et qui sert à contrôler sa croissance. Etant donné le fait qu’il pousse très vite, cela peut donner lieu à quelques petits soucis, en particulier si vous le faites pousser en pot, comme de le rendre malade si les conditions dans lesquelles il pousse sont mauvaises, de ne pas avoir assez d’espace par exemple. C’est pour cette raison qu’il faut le tailler, pour contrôler sa pousse en fonction de l’espace et de la surface dont on dispose. Si l’on ne dispose pas de tuteurs, de mur ou de clôture, par exemple, surfaces sur lesquelles cette plante grimpante peut pousser, il vaut mieux lui donner la forme d’un petit arbre ou d’un buisson. Il sera feuillu et coloré, mais plus rond et plus petit.
En revanche, si vous possédez un grand pot, ou s’il est en terre, et une surface sur laquelle il peut grimper, nous vous conseillons de le tailler de manière à la ramifier et que ses tiges s’allongent. Il convient alors d’enrouler ces tiges et de les aider à s’entremêler sur la surface choisie, grâce à des tuteurs par exemple.
Une autre taille que l’on peut donner au bougainvillier, à laquelle on procède après sa floraison, à la fin de l’été, sert à enlever toutes les parties plus sèches et plus vieilles pour laisser la place aux nouvelles à la prochaine saison.
Taillez votre arbuste également quand il est malade et qu’il faut se débarrasser de certaines de ses parties.

Comment tailler un bougainvillier, étape par étape ?

Tout d’abord, pour tailler votre bougainvillier, vous aurez besoin d’un sécateur, bien aiguisé et désinfecté au préalable, et de bien faire le tour de votre plante, pour savoir exactement quelles parties vous désirez couper.
Si vous voulez un petit arbuste ou l’empêcher de grimper, en plus de devoir l’éloigner des murs ou de toute surface sur laquelle il pourrait pousser, taillez-le à mi-hauteur. Cette manière de le tailler va stimuler la pousse des tiges les plus basses, ce qui permettra à votre plante d’être plus dense et compacte, et moins haute, lui donnant en fait une forme de boule, de buisson. Dès lors, cherchez le bourgeon qui se trouve à mi-hauteur de la branche, sur les jeunes pousses, et coupez un centimètre au dessus du bourgeon, cette petite bosse que vous trouverez surtout près des feuilles, même s’ils peuvent également se trouver tout le long des tiges.
Si vous souhaitez tailler votre bougainvillier pour simplement l’entretenir, faites-le après sa floraison, à la fin de l’été. Enlevez les feuilles et coupez les branches avec vos mains ou le sécateur. Placez également des tuteurs et enrouler les tiges, pour le guider lors de sa croissance.
Lorsque que vous taillez votre plante, faites des coupes nettes, afin d’éviter de l’endommager. Le sécateur doit être bien entretenu, aiguisé et désinfecté, et ne doit pas présenter de tâches de rouille.
La variété de bugambilia ne doit par exemple n’être taillée que pour être entretenue, après sa floraison ou lorsqu’elle est malade.

Partager

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières news made in La Mode C'est Vous!