Tendances modes Marques iOffer a fermé et ça n’est pas surprenant

iOffer a fermé et ça n’est pas surprenant

iOffer, vous connaissez ? Depuis 2002, la plateforme de vente en ligne permettait d’acheter une vaste quantité de produits de tout horizon à des prix vraiment imbattables. Concurrent direct d’Aliexpress, le principe qui a fait le succès du site reposait sur la négociation du prix entre vendeur et acheteur.
Le terme plateforme est d’ailleurs mal employé : nous devrions plutôt parler de marché libre, ou de boutique accessible.

Alors, comment une aussi bonne idée a-t-elle pu mal tourner ? Pourquoi ioffer a-t-il fermé ? Chronique d’un échec depuis longtemps annoncé.

iOffer, la marketplace des contrefaçons

Le point le plus connu et le plus régulièrement soulevé par les consommateurs et internautes en général (jusqu’à ouvrir des topics entiers sur le célèbre forum 18-25 de Jeuxvideo.com), c’est clairement le nombre impressionnant de contrefaçons que l’on pouvait acheter sur le site. Petits prix impliquant généralement des produits copiés ou bien présentant des anomalies, les consommateurs devraient avoir la puce à l’oreille en voyant des paires de chaussures de marque au même prix que des baskets Décathlon.

Pourtant, les témoignages assassins contre iOffer ne manquent pas :

À fuir comme la peste… c’est le QG de la contrefaçon[…]” nous dit Pers Pers en mettant un titre très explicite à son commentaire : “Le Royaume de la douille

Les vidéos pour montrer la qualité des produits se trouvent facilement sur Youtube, et si une poignée de résistants apprécie pourtant d’avoir accès à des copies plus ou moins correctes à “pas cher”, l’avis général à propos de ce site est catastrophique.

iOffer, le marché des arnaques

Pas besoin de fouiller très longtemps pour savoir si iOffer était ou non fiable. La réponse est clairement “non”, en témoigne la note de 1,5/5 qu’a iOffer sur Trustpilot.

Et les commentaires négatifs sont particulièrement explicites, chacun, avec sa façon de raconter sa mésaventure sur iOffer.

Le commentaire de la personne qui gère bien ses émotions :

“N’achetez surtout pas sur ce site. Je me suis fait arnaquer. On m’a baladé pour finalement m’ignorer. Je déconseille formellement.”

Le commentaire qui commence à perdre patience :

“Aucune étoile. De la vraie daube ce site tu commande, ils encaissent et tu ne recois rien !!!! C’est magique!!
Tu peux même pas demander un remboursement… Vraiment à banir ce site. “

Le commentaire de celui qui n’a vraiment plus envie de prendre des gants, on ne va vous donner que le titre de son commentaire, vous arriverez à extrapoler derrière :

“Une encullade incroyable”

Articles non envoyés, remboursements impossibles, silence des vendeurs, livraison de produits défectueux, manquants, ou non conformes à la demande… quand ce ne sont pas des encaissements directs de l’argent, sans jamais donner suite ; iOffer était le temple de l’arnaque facile et intraçable. Quels recours avaient les acheteurs sur une plateforme qui se dédouane légalement et qui permet à des gens du monde entier – donc soumis à des règlementations différentes – de vendre en toute simplicité ?

Aucun. Et les victimes, car nous ne pouvons plus appeler ça des clients à ce stade, ne manquent hélas pas.

Mais iOffer, ce n’était pas que des arnaques…

C’était aussi des délais de livraison impossibles, on parle parfois de trois/quatre mois (au-delà, les gens n’ont jamais reçu leur colis), c’est un service client absent, aucune protection juridique et pire : un vrai risque de se faire pirater la carte bleue.

En effet, certains clients se plaignent d’avoir vu leur carte être utilisée par des tiers après avoir commandé sur le site iOffer.

Est-ce tout ça qui a fait fermer iOffer ?

Très certainement. Et, malheureusement, nous ne pouvons que supposer des raisons de sa fermeture. Car, c’est arrivé soudainement, sans crier gare. Sur le 18-25 de JV.com, on s’interroge :

” iOffer a fermé, non ?”, certains s’en plaignent, d’autres expliquent que ça n’avait rien de surprenant vu la très mauvaise réputation du site.

Épinglé un peu partout sur le Web, via des comparateurs, des sites recensant les arnaques, et surtout d’autres sites faisant même des “tutos” pour se faire rembourser (témoignage d’un réel problème), iOffer était connu pour être, comme le disait précédemment un commentaire : “Le Royaume de la Douille”.

Difficile de trouver une réponse officielle, le site Internet n’existe plus. Quand on recherche sur Google iOffer, ioffer.com arrive bien en première réponse, mais la description de Google nous apprend que le nom de domaine est en vente. Comprendre ici que le nom du site, son exploitation, n’appartiennent plus à iOffer. iOffer, n’existe tout simplement plus !

Alors, que s’est-il passé ? Il est possible qu’un ensemble de mauvais témoignages ait conduit la firme à perdre de plus en plus de clients au profit des autres marketplaces concurrentes.
Nous pouvons aussi imaginer qu’un collectif de consommateurs floués ait intenté un procès. Rappelons que la boîte était hébergée juridiquement à San Francisco, et non en Chine, comme beaucoup se l’imaginaient…

Quoi qu’il en soit, que la raison soit d’ordre juridique, ou simplement “karmique” (on récolte toujours la monnaie de sa pièce, comme on dit), iOffer n’existe plus, et laisse orphelins bon nombre d’acheteurs prêts à retenter l’expérience du produit à bas prix.

Quelles sont les alternatives à iOffer ?

Trois noms reviennent très rapidement :

AliExpress, concurrent direct et historique de iOffer, DHgate et enfin Wish.

Ici aussi, nous sommes faces à des marketplace qui proposent bien souvent des contrefaçons de produits en vogue. Avec des délais de livraison très variables et assujettis au pays d’origine.

Mais les commentaires sont beaucoup plus nuancés. Si les arnaques sont toujours possibles, la possibilité de lire des avis sur les vendeurs ou les produits avant d’acheter, celle de ne faire confiance qu’à des comptes “vérifiés” (comme c’est le cas pour Wish), fait que les clients viennent et reviennent.

Et parmi le type d’articles les plus vendus, figure une nouvelle fois les vêtements et autres accessoires de mode.

Avec succès ? Plutôt, si on en croit les retours des internautes : en faisant bien attention au profil auquel on achète, aux tailles (souvent chinoises et taillant de fait un cran en dessous), les produits modes sur ces plateformes sont intéressants et ont un bon rapport qualité-prix.

Pratique pour pouvoir s’offrir de belles choses qu’on n’aurait pas les moyens d’avoir en temps normal… ou bien pour essayer une version “cheap” d’un vêtement, s’assurer qu’il nous irait comme un gant, avant de peut-être prendre “l’original” sur un site plus regardant sur la qualité de ses produits.

Que ces sites tiennent le coup dans le temps, ou qu’ils ferment les uns après les autres à cause des plaintes, il est certain que les consommateurs continueront de les fréquenter, sans aucun esprit de loyauté. Quand iOffer ferme, une autre marketplace ouvre, et le client n’a aucune envie de voir la différence, tant qu’il est livré et satisfait.

Pourquoi iOffer a fermé ? Parce qu’il n’était tout simplement pas irremplaçable !

Partager

Partager

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières news made in La Mode C'est Vous!