Animaux invertébrés : exemples et caractéristiques

Les animaux invertébrés semblent être le grand malentendu du règne animal. Beaucoup de gens peuvent ressentir de l’antipathie ou même de la peur à leur égard sans savoir que ces organismes représentent 95% des espèces animales actuellement connues. Si nous continuons à parler de chiffres, il y a environ 35 arêtes dans le règne animal, qui sont toutes des animaux invertébrés sauf une, le bord des cordes. Dans cet article d’EcologíaVerde, nous allons vous présenter un peu plus en détail les animaux invertébrés avec des exemples et leurs caractéristiques.

Caractéristiques générales des animaux invertébrés

Quelles sont les caractéristiques des animaux invertébrés ? La vérité, c’est qu’ils sont nombreux, mais ce sont quelques-uns des principaux. Tout d’abord, son nom fait référence au fait qu’il leur manque une colonne vertébrale (ou notocorde) et un squelette interne, comme dans le cas des vertébrés. En outre, il s’agit généralement d’animaux de petite taille mais variables, et beaucoup d’entre eux ont des structures protectrices telles que des coquilles, des coquilles ou des couvertures.

Ces invertébrés se trouvent dans presque tous les habitats de la Terre, des eaux à haute température des sources hydrothermales aux eaux profondes ou à la surface gelée de l’Antarctique.

Pendant longtemps, ses recherches ont été rares en raison de sa description complexe et du rejet de son potentiel dans divers domaines tels que l’économie, la science et, bien qu’il ne soit pas partagé dans toutes les cultures, le domaine alimentaire. En outre, il a été ajouté que ce groupe est souvent de petits animaux et vit discrètement, dans les mers, les sédiments, les sols, etc.

Malgré tout, ils constituent la plus grande partie de la biodiversité connue de la planète. En 2005, entre 1,7 et 1,8 million d’espèces ont été recensées, dont 990 000 étaient des invertébrés. Cependant, ces chiffres sont en constante évolution.

Grands invertébrés d’eau douce

Ce terme est fréquemment utilisé pour désigner les invertébrés qui vivent en eau douce, comme les lits de rivières, les étangs, les lacs et les lagunes…. Comprend les groupes suivants de macro invertébrés aquatiques :

Insectes

Crustacés

Anélides

Mollusques

Vers plats

L’abondance et la diversité de ces macros invertébrées sont des facteurs utilisés comme bio indicateurs, c’est-à-dire des indicateurs de l’état de l’écosystème et de la biodiversité locale. Ils sont essentiels parce qu’ils servent de nourriture à d’autres organismes, transforment la matière organique et servent aussi de prédateurs dans de petits étangs où l’absence de poissons en fait les principaux responsables de la prédation du zooplancton.

Quels sont les groupes d’invertébrés ?

Il existe un grand nombre de groupes d’invertébrés, mais le plus important est celui des arthropodes. Ainsi, parmi l’immense variété de crêtes invertébrées (environ 34), la grande majorité se trouve dans le groupe des arthropodes (80%) des animaux. Certains des bords d’invertébrés les plus communs sont (8 bords) :

Porifera (9 000 espèces ou sp).

Cnidaires (10 000 sp)

Vers plats (20 000 sp)

Mollusques (100.000 sp)

Anélidés (16 500 sp)

Nématodes (25 000 sp)

Arthropodes (plus de 1 000 000 sp).

Echinodermes (7 000 sp).

Porifères ou éponges, invertébrés marins

Les porifères ou éponges sont les animaux les plus primitifs et les plus simples. Il s’agit d’organismes aquatiques et de vie sessiles, c’est-à-dire qu’ils grandissent et vivent enracinés dans le sol ou dans la roche. Leur corps est formé par de nombreux petits trous en forme de pores (c’est pourquoi on les appelle porifères). Ils ont un trou plus grand appelé oscule.

Les éponges de mer se nourrissent des particules présentes dans l’eau, qui s’écoulent dans les canaux internes de votre corps. Ces courants sont créés par des cellules qui ont un flagelle entouré d’un pli appelé coanocytes.

Cnidaires ou coraux et méduses

Tous sont aquatiques, les cnidaires comprennent des coraux, des méduses et des hydras. Ce sont des animaux dont le corps a la forme d’un sac avec une seule ouverture qui constitue la bouche et se connecte à la cavité gastrovasculaire (semblable à un estomac primitif). Autour de la bouche, il y a des tentacules avec des cellules spécialisées appelées cnidoblastes avec des substances urticantes qui servent à la fois de défense et d’attaque contre leurs proies.

Il s’agit d’un type d’invertébré qui ne se déplace pas parce que, par exemple, les méduses sont emportées par le courant et les coraux restent ancrés au sol ou aux rochers.

Vers plats ou vers plats

Aussi appelés « vers plats », ils forment le groupe des ténias, des planaires et des trématodes. Ils présentent des formes de vie libres et des formes de vie parasitaires (ténia ou solitaire). La nouveauté de ces groupes est la présence d’un système nerveux central, capable de traiter les informations recueillies par les yeux et autres structures sensibles. Son corps peut être divisé en deux moitiés identiques de forme longitudinale.

Les mollusques, un autre groupe bien connu d’animaux invertébrés

Les mollusques, le groupe d’escargots, de palourdes, de calmars ou de poulpes, ont un corps mou, avec des espèces dans lesquelles il est protégé par une coquille dure.

Ses organes internes forment une masse viscérale et son corps se compose d’un pied musculaire, du manteau, de la cavité palatine qui fonctionne comme un appareil respiratoire et, enfin, d’une coquille de calcaire qui peut être formée par une seule pièce ou valve ou par deux pièces. Elle peut se retrouver en interne dans certains groupes ou être inexistante.

Les mollusques se composent de 8 classes, dont celles qui comptent le plus grand nombre d’espèces :

Gastéropodes (75 000 espèces) : terrestres ou aquatiques, avec un pied élargi et des tentacules oculaires. Ils ont une coquille formée d’une seule pièce. Exemple : escargots et patelles.

Bivalves (13 000 espèces) : tous les organismes aquatiques trouvés enfouis sur le fond marin. Ils ont un pied en forme de hache et n’ont pas de tête différenciée. Ils se nourrissent de particules organiques qui flottent dans l’eau. Exemple : palourdes, moules, huîtres….

Céphalopodes (800 espèces) : tous marins. Il s’agit du groupe des poulpes, des calmars et des seiches. Ils ont un pied très développé d’où partent des tentacules avec des ventouses si caractéristiques. La coquille est interne ou inexistante, selon les espèces. Pour se déplacer, il s’agit d’un siphon propulseur.

Anélidés ou vers tels que les vers

C’est le groupe du célèbre ver de terre. Ce sont des animaux au corps cylindrique et divisé en anneaux. Ils présentent des métamères, c’est-à-dire que certains organes se répètent dans chacun des anneaux. Son corps est recouvert de mucus, substance visqueuse sécrétée par certaines glandes, qui facilite son mouvement. La plupart d’entre eux sont libres de vivre, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas des parasites.

Nématodes ou vers ronds

Les nématodes, ou « vers ronds », sont des organismes d’une grande abondance et diversité que l’on trouve dans les sols et habitats aquatiques. Votre corps n’est pas segmenté et possède des muscles caractéristiques pour le mouvement. Ils peuvent être des parasites ou des êtres vivants libres. De l’apparition des nématodes, chez les invertébrés apparaît une nouvelle cavité corporelle appelée celome, qui rend possible l’existence d’organes internes creux.

Arthropodes ou insectes, arachnides et crustacés

C’est le groupe le plus diversifié et hétérogène, que l’on trouve dans presque tous les habitats existants. Il est d’une grande importance car il comprend la grande majorité des espèces animales connues (80% des animaux sont des arthropodes), comme les insectes, les crustacés ou les arachnides.

Ils présentent un design corporel très élaboré, avec un exosquelette de chitine divisé en segments et appendices (jambes, antennes et pièces buccales).

Lorsque la croissance d’un individu se produit, il se détache de son exosquelette par mue, après quoi il en produit un nouveau. Cela se répète plusieurs fois au cours de sa vie. De plus, il est habituel que le juvénile soit très différent de l’animal adulte, raison pour laquelle il subit un processus de métamorphose jusqu’à atteindre son apparence adulte définitive.

Les arthropodes sont divisés en plusieurs groupes. Selon le type d’appendices et le nombre, certains des arthropodes les plus courants sont :

Myriapodes : son corps se compose d’une tête avec une paire d’antennes et d’un tronc allongé et segmenté. De chacun de ces segments naissent une ou deux paires de pattes. Exemple : mille-pattes et scopendra.

Arachnides : le corps est divisé en céphalothorax (la tête et l’abdomen sont fusionnés) et abdomen. Ils ont quatre paires de pattes, n’ont pas d’antennes ou de mâchoires et ont dans la bouche des structures en forme de pince, appelées chelicerae, et une paire d’appendices (pas de pattes) appelés pedipalps. Exemple : araignées, scorpions et acariens.

Crustacés : le corps se compose de céphalothorax et de l’abdomen. Ils ont deux paires d’antennes et toutes sont aquatiques. Parmi les crustacés, on trouve les crustacés inférieurs, comme les balanes ou d’autres espèces qui composent le zooplancton, et les décapodes, comme les crevettes, crabes ou crevettes. Ils ont 10 pattes dans le céphalothorax et une paire d’appendices par segment de l’abdomen.

Insectes : divisés en tête, thorax et abdomen, ils présentent une paire d’antennes, une paire d’yeux composés et plusieurs yeux simples. Sa caractéristique distinctive est la présence de 6 pattes et d’une paire d’ailes (sauf dans certains groupes). Il existe un grand nombre d’ordres d’insectes qui sont classés en fonction du type d’ailes, de morceaux buccaux, selon le type de nourriture ou la métamorphose qu’ils subissent. Exemple : papillons, sauterelles, scarabées, fourmis….

Echinodermes ou étoiles et oursins

Ils comprennent les étoiles et les oursins. Ce sont les animaux marins les plus proches des vertébrés. Leur corps est formé par 5 parties identiques et un squelette externe formé par des plaques de calcaire, pouvant présenter des pointes chez certaines espèces et, d’autres, avec une grande capacité de régénération des parties qui ont disparu.

Ils disposent d’un mécanisme exclusif pour leur déplacement et leur alimentation appelé appareil ambulacral. Il s’agit d’un système hydraulique constitué d’un réseau de canaux internes contenant de l’eau de mer qui est pompée vers différentes parties de son corps. De ces conduits naissent de petites dilatations appelées pieds ambulatoires qui, lorsqu’elles sont remplies d’eau, exercent un effet semblable à celui d’une ventouse, permettant le mouvement de l’animal.