Bien-êtreMantraLe Baiser Noir : qu’est-ce que cette pratique sexuelle ?

Le Baiser Noir : qu’est-ce que cette pratique sexuelle ?

Le baiser noir, connu aussi sous le nom de baiser du colibri fait partie des pratiques sexuelles qui ont longtemps été tabous. Pourtant, dans l’intimité, de plus en plus de partenaires sexuelles osent aller explorer toutes les zones érogènes de leur partenaire, y compris la zone anale. Si vous cherchez à mettre du piment dans votre vie sexuelle, découvrez très vite le baiser noir…

Qu’est-ce que le baiser noir ?

Le baiser noir, vous l’avez peut-être déjà pratiqué sans le savoir, surtout si vous êtes adepte des pratiques anales comme la sodomie, le pegging ou l’utilisation d’un plug anal.

L’anus ne lubrifiant pas naturellement, la pénétration anale demande toujours un peu de préparation et de stimulation. Pour exciter la zone anale, on peut masser le contour de l’anus avec un doigt, mettre du gel lubrifiant ou faire un anulingus. Ainsi, s’il vous est arrivé de titiller l’anus de votre partenaire avec vos lèvres ou votre langue, alors vous avez déjà fait un anulingus, en d’autres termes, un baiser noir !

Par contre, si vous ne connaissez pas le baiser noir, sachez qu’il est un excellent préliminaire, surtout pour une première sodomie. L’anus regorge de terminaisons nerveuses et avec ou sans pénétration, ce plaisir bucco-anal est un moyen très efficace pour atteindre aussi bien l’orgasme féminin que l’orgasme masculin.

Comment pratiquer le baiser noir ou rimming ?

Vous avez envie de tester le baiser noir et réaliser de bons préliminaires anaux ? Voici quelques conseils pour un plaisir anal exceptionnel !

  1. La première étape d’un bon anulingus est bien évidemment le consentement. C’est un moment de complicité à deux et chacun des partenaires doit se sentir en confiance.
  2. Celui ou celle qui reçoit le baiser buccal doit être le plus zen possible pour parvenir à apprécier la pratique anale.
  3. Installez-vous dans une position confortable pour vous deux et qui permet d’avoir accès à toutes les parties génitales, comme la levrette par exemple.
  4. N’hésitez pas à communiquer avec votre partenaire pendant l’acte sur vos ressentis.
  5. Pour celui ou celle qui fait l’anulingus, commencez par embrasser délicatement les fesses de votre partenaire.
  6. Vous pouvez en parallèle stimuler son clitoris ou son pénis avec votre main pour attiser son désir.
  7. Rapprochez-vous petit à petit de son anus en jouant avec votre langue et vos lèvres sur ses fesses, puis son inter-fessier.
  8. Laissez l’excitation monter tout doucement et dès que vous sentez que votre partenaire sexuel est prêt, réalisez quelques caresses buccales au niveau de son périnée, puis remontez vers son anus.
  9. Avec sensualité, embrassez son anus. Si votre partenaire est suffisamment détendu, introduisez votre langue dans son rectum et faites des mouvements de va-et-vient à l’entrée de son anus.
  10. L’excitation sexuelle devrait être à son comble, vous pouvez l’emmener directement jusqu’à la jouissance ou enchaîner sur d’autres jeux sexuels…

Une dernière astuce : si votre partenaire est d’accord, proposez-lui un anulingus pendant ses règles. Avec une libido qui augmente pendant les règles, son désir sexuel et son orgasme en seront décuplés…

Comment en discuter au sein du couple ?

Comme dans toutes vos activités sexuelles, la communication est essentielle avant de réaliser un baiser noir. Votre partenaire doit consentir à ce type de sexe oral et il est important d’en parler avant.

Toutefois, ce genre de demande peut être difficile à aborder au sein du couple. Si c’est le cas, voici quelques conseils :

  • Choisissez le bon moment pour discuter de votre fantasme, pendant un temps d’intimité de préférence.
  • Vous pouvez aborder le sujet en levant quelques idées reçues à commencer par le fait que la pratique est bien plus courante qu’on ne le pense aussi bien chez la femme que chez l’homme, dans les couples hétérosexuels, qu’homosexuels. Pas autant qu’une fellation ou un cunnilingus, mais d’après une enquête IFOP publiée en 2019, un quart des femmes ont déjà fait un anulingus et 26 % d’entre elles ont déjà reçu un baiser noir.
  • Une autre étude qui peut inciter certaines femmes à passer l’acte : les rapports sexuels incluant sur sexe anal provoquent des orgasmes beaucoup plus intenses.
  • Si votre partenaire est réticent, respectez sa décision. L’anulingus est une pratique très intime, qui demande une grande confiance en son partenaire et la confiance se gagne avec le temps. L’idée finira peut-être par faire son chemin…

Par contre, n’hésitez pas à parler de vos désirs tout au long de votre vie sexuelle. Une sexualité épanouie s’invente et se réinvente au gré de ses fantasmes et plus vous parlerez ouvertement de vos envies sexuelles entre vous, plus vos ébats seront épanouissants.

Quelles précautions prendre ?

Avant de pratiquer le baiser noir, il y a une règle essentielle à respecter : l’hygiène !

L’anus, outre le fait de pouvoir être sale peut aussi véhiculer des bactéries et des virus. L’idéal, si vous avez programmé l’anulingus au préalable (valable aussi pour tout autre rapport sexuel anal), c’est de faire un lavement anal, avec une poire si possible.

Sinon, une douche peut suffire à condition de bien laver le contour et l’entrée de l’anus. Vous enlèverez ainsi tous résidus de matière fécale et les mauvaises odeurs. Vous pouvez aussi prévoir votre anulingus sous la douche, vous serez sûr de l’hygiène et vous ajouterez en plus une petite pointe d’érotisme très sensuelle.

Pour éviter tout risque d’attraper une maladie sexuellement transmissible ou d’infection, il existe des protections buccales en vente en pharmacie ou dans les sex-shops. Attention, ces préservatifs oraux sont à usage unique, ne le réutilisez pas, ne le retournez pas et changez de protection pour chaque partie intime sollicitée.

Par ailleurs, pour des rapports non-protégés (sans digue dentaire ou préservatif), ne passez pas de l’anus au vagin sans vous laver (la bouche ou le pénis) pour éviter de transporter les germes présents dans le rectum.

Pendant l’acte et surtout si vous continuez sur une pénétration anale, ne faites pas l’impasse sur la lubrification et soyez généreux sur le lubrifiant.

Petit conseil en plus : pour rendre l’expérience sexuelle plus agréable, épilez le maximum de poils autour de la muqueuse anale.

Quels sont les risques du baiser noir ?

Outre les infections sexuellement transmissibles (n’oubliez pas le préservatif !), un anulingus non protégé peut avoir de lourdes conséquences.

Dans un premier temps, sachez que si votre partenaire a une gastro-entérite, vous pouvez aussi l’attraper, tout comme une parasitose (ver solitaire entre autres). Rien de très sexy…

Ensuite, n’oubliez pas que la syphilis, l’hépatite A, le gonocoque et l’herpès se transmettent aussi par les voies anales, sans oublier le papillomavirus humain. Ces maladies bactériennes et virales peuvent à terme s’avérer mortelles. Soyez vigilant !

Mettez vraiment l’accent sur la protection, surtout en début de relation. Pensez à faire des dépistages régulièrement et protégez-vous à chaque rapport sexuel !

Pour conclure : comme tout acte sexuel, le baiser noir ne devrait pas être tabou. Notre société commence à s’émanciper et les relations sexuelles d’aujourd’hui ne sont plus celles de nos aïeux. Alors, si vous et votre partenaire vous vous sentez prêts à avoir des rapports qui sortent des sentiers battus, foncez ! 

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières news made in La Mode C'est Vous!