Bien-être Comment se masturber en étant une femme ? Tous mes conseils pour...

Comment se masturber en étant une femme ? Tous mes conseils pour vous faire toucher les étoiles !

Ah, le grand tabou de la masturbation féminine ! Si tout le monde voit ce que c’est que de se branler en étant un homme – ou en ayant des organes génitaux masculins -, beaucoup de femmes restent mystérieuses, voire gênées, par la pratique de la masturbation. Si vous êtes déjà à l’aise avec cette pratique, continuez ! Pour les autres, pourquoi ne parlerait-on pas de sexe, et surtout de ce fameux plaisir solitaire que l’on voit parfois à tort comme coupable ou interdit ? Se toucher est une pratique normale, et même très bénéfique pour le corps comme pour l’esprit : aimer son corps et être bien dans sa peau, ça passe aussi par le fait d’être à l’aise avec la masturbation en sachant se faire plaisir, et ce qui nous fait plaisir. Et puis, l’orgasme féminin, qui délivre dans le cerveau une grande quantité d’hormones qui augmentent la sensation de plaisir, est bien plus puissant que celui des hommes… Ce serait dommage de ne pas en profiter, non ? Allez les filles, je vous donne plein d’idées pour vous apprivoiser et ressentir, le cœur battant et les membres tremblants, un formidable orgasme ! 

Se masturber en étant une femme : prendre le temps de découvrir son corps

Si vous n’êtes pas à l’aise avec la masturbation, sachez que vous n’êtes pas la seule. Pour les femmes, ou les personnes possédant des organes génitaux féminins (pensons à tout le monde !), l’appareil sexuel est interne, on le voit moins, on le connait moins, et surtout, on en parle moins. La première chose à faire est d’apprivoiser votre corps, en prenant le temps de le découvrir. Pourquoi ne pas commencer par regarder comment sont faits les organes génitaux féminins ? Savez-vous ce qu’est le clitoris, la vulve, les grandes lèvres, les petites lèvres, le vagin, l’utérus (et il y en a d’autres !) ? Êtes-vous certaine de savoir ce qui vous excite, quelles sont vos zones érogènes ? Pour prendre du plaisir, seule, à deux (ou à plus !) il est vraiment important d’être bien dans ses baskets, et cela passe par la connaissance de notre propre fonctionnement. 

Commencez par vous renseigner sur le fonctionnement de votre corps avant de découvrir, ou de redécouvrir la masturbation féminine. Vous pouvez par exemple vous procurer le livre Connais-toi toi-même de Clarence Edgard-Rosa qui vous incitera à vous explorer – mais il en existe beaucoup d’autres ! Si vous êtes un peu plus jeune et que vous vous posez encore plein de questions sur la sexualité (notamment à la préadolescence ou à l’adolescence), je ne peux que vous conseiller d’aller lire le très bon Guide du zizi sexuel de Zep et Hélène Bruller (qui est sorti dans une nouvelle version en 2020, qui intègre les questions que se posent les filles !).  Mais tous les moyens sont bons : explorez des comptes Instagram un peu féministes qui parlent du corps féminin et de sexualité comme gangduclito, tasjoui, jouissance.club (avec des dessins et des explications sur la manière de se toucher !) ou encore mercibeaucul_. Si vous préférez les supports vidéo, pouvez aussi trouver un tas de vidéos sur YouTube, qui vous expliquerons comment fonctionne votre corps de femme, quelles sont les zones érogènes, comment vous apprivoiser. 

En vous renseignant, gardez toujours à l’esprit que tous les sexes féminins sont différents : c’est vraiment important, j’insiste. Nous autres avons tendance à complexer facilement sur notre apparence, et il est fréquent d’avoir l’impression que son sexe est bizarre, difforme, trop grand, trop petit. De même qu’il n’y a pas deux pénis similaires, il y autant de forme de vulve, de clitoris ou de lèvres qu’il y a de femmes. Et c’est très bien comme ça ! Ne laissez jamais aucun.e partenaire critiquer votre sexe et installer en vous un manque de confiance : aimez votre propre corps tel qu’il est. 

Découvrir sa féminité

On ne s’arrête pas en si bon chemin : vous savez comment fonctionne le corps d’une femme, mais le vôtre, en particulier, mérite toute votre attention. Il va falloir découvrir votre féminité, et vos propres organes génitaux – qui sont plus faciles à voir par quelqu’un d’autre que par vous-même, ces coquins. Utilisez une petite astuce très classique pour vous familiariser avec votre entre-jambe : prenez un miroir de poche et regardez votre sexe, assise en le tenant d’une main, ou debout en le mettant par terre.

Explorez : touchez les différentes parties de votre sexe, trouvez votre clitoris (il n’est pas toujours facilement accessible, mais il est bien là, sentez-le). Si votre petit miroir ne vous satisfait pas complètement, vous pouvez aussi prendre des photos (que je vous conseille très vivement de supprimer juste après, il faut faire très attention aux photos de vous-mêmes, encore plus quand vous envoyez des sexto sous forme de nudes). Vous pourrez ainsi zoomer sur les parties de cet inconnu qui va vous devenir familier, et que vous allez sans doute aimer. 

comment se masturber femme
Source : Valeria Boltneva on Pexels

Découvrir sa féminité ne se limite pas seulement à l’exploration de vos organes génitaux : nous avons toutes d’autres zones érogènes, plus ou moins sensibles selon ce que l’on aime. Apprenez à découvrir vos seins, vos fesses, l’intérieur de vos cuisses, votre nuque, vos oreilles… et à aimer toute partie de votre organisme autant que vous aimez désormais vos organes génitaux. Si vous ressentez un peu d’excitation au cours de cette exploration, c’est normal. Si ce n’est pas le cas, c’est normal aussi. Encore une fois, on est toutes différentes, et mes conseils sur la masturbation proprement dite arrivent tout de suite ! Je ne vous l’ai pas encore dit, mais c’est important aussi : si vous ne ressentez pas d’excitation sexuelle, que vous ne ressentez pas l’envie de masturber, c’est aussi ok.

Chacune son rythme, avec ses envies et son parcours sexuel personnel. Cependant, si cela vous pèse de ne jamais être excitée, parlez-en avec un médecin ou un professionnel de la santé – je sais, on n’ose pas parler de sexe, mais mieux vaut un petit moment de gêne, devant quelqu’un qui ne vous jugera pas et qui est tenu au secret médical, qu’une grosse charge mentale qui pèse sur votre esprit, non ? 

Utiliser ses deux mains

Gauchère ou droitière, n’hésitez pas à utiliser vos deux mains pour mieux vous connaître. C’est aussi valable pour la pratique de la masturbation : si vous êtes droitière, vous serez sans doute plus à l’aise en vous touchant avec la main droite. Mais en réalité, ce qui fait jouir certaines, c’est de différer l’orgasme, en sentant le plaisir monter et en s’arrêtant juste avant la décharge d’hormones : utiliser sa main la plus « faible » peut donc faire monter le plaisir plus lentement. Encore une fois : explorez ! Une main sur le clitoris et une main sur la poitrine peuvent faire beaucoup d’effet. 

Source : Wallace Chuck on Pexels

Réunir les bonnes conditions 

Si vous êtes déjà familière de la masturbation, ce paragraphe vous concerne moins. Ici, je m’adresse à celles qui ne sont pas encore très à l’aise et qui n’arrivent pas à atteindre l’orgasme. Au début, pour se masturber, il est préférable de réunir les bonnes conditions. Encore une fois, elles dépendent de vous, mais voici quelques idées générales :

Choisissez un moment où vous n’êtes pas stressée par autre chose : si vous avez rendez-vous chez le coiffeur dans le quart d’heure, vous risquez de ne pas pouvoir vous laisser aller au plaisir en sachant qu’il vous faut être rapide. Cependant, certaines se libèrent de leur stress en se masturbant : il n’y a pas de règle universelle.

  • Touchez-vous dans un lieu où vous ne risquez pas d’être surprise à l’improviste.
  • Acceptez que l’on n’atteint pas toujours l’orgasme quand on se masturbe.
  • Trouvez une position dans laquelle vous êtes à l’aise (je vous en parle plus bas).

N’hésitez pas à trouver à stimuler votre esprit avec ce qui vous plaît. Parfois, l’imagination ou le souvenir d’une relation sexuelle suffisent pour susciter l’excitation. D’autres fois, vous aimerez accompagner votre plaisir solo par une vidéo porno – ce n’est pas réservé aux hommes ! Mais rappelez-vous, comme eux, que cela ne reflète pas vraiment la réalité. Vous pouvez aussi accompagner votre petite session désir avec un podcast érotique : ce format audio se développe de plus en plus, je vous recommande le compte vox_xx_audio sur Instagram, mais il vous sera facile de trouver les podcasts érotiques qui vous conviennent le mieux, notamment parce qu’ils ont connu récemment un coup de projecteur avec les confinements successifs.

Comment se masturber en tant que femme ?

La voilà la vraie question : comment on se masturbe en étant une femme ? Vous l’avez déjà compris, il n’y a pas une recette miracle : tout va dépendre de vous. Il y a 1000 façons de se toucher, et vous trouverez celles qui vous conviennent en essayant. D’ailleurs, une fois que vous savez ce qui vous envoie au septième ciel, n’hésitez pas à guider votre partenaire ; vous pouvez aussi vous inspirer de ses gestes qui vous plaisent, quand il vous touche ou qu’elle vous stimule par des caresses, pour les réutiliser dans votre propre plaisir. J’en profite pour vous dire, Mesdames, que la pénétration n’a rien d’obligatoire dans un acte sexuel partagé : vous avez aussi le droit de jouir, en vous touchant devant votre partenaire ou en étant stimulée par ses caresses ou sa langue, sans que la pénétration soit un passage nécessaire. Dans une vie sexuelle épanouie, tout le monde est satisfait ! Et si vous recherchez de quoi pimenter votre vie sexuelle de couple, essayez ces 50 questions coquines

Utiliser les doigts

Quand une fille se masturbe, elle utilise le plus fréquemment ses doigts, et plus généralement ses mains. Sachez que le clitoris est un concentré de récepteurs sensoriels : il est extrêmement érogène, c’est souvent en le touchant que vous allez jouir. Cependant, le clitoris est aussi sensible – plus ou moins selon les femmes, et plus ou moins recouvert de peau : utilisez donc vos doigts pour le toucher, d’avant en arrière, de droite à gauche, ou bien en faisant des mouvements circulaires – et vous pouvez alterner ces méthodes. Si cela vous fait mal, essayer de le stimuler indirectement. Le clitoris, à la manière du pénis, grossit (un peu) lorsque vous êtes excitée : cela peut rendre le contact un peu douloureux. Qu’à cela ne tienne, mettez vos doigts de part et d’autre de votre clitoris, au niveau des petites lèvres ! Certaines femmes sont également sensibles au niveau du vagin : dans ce cas, glissez un doigt, ou deux, ou trois, et explorez l’intérieur de votre sexe. Je vous conseille ici d’aller sur @jouissance.club pour des techniques précises qui pourraient bien vous faire beaucoup de bien. Vous risquez aussi de découvrir que certains petits gestes vous font atteindre le septième ciel : par exemple, bon nombre de femmes contractent leurs abdominaux ou leurs jambes au moment où elles sentent le plaisir monter. 

Utiliser un sex-toy

Cela reste encore tabou de recourir à un sex-toy pour se masturber, et pourtant, utiliser ce type d’objet n’a rien de bizarre ou d’anormal. Au contraire, ils sont là pour vous faire du bien, et ils sont de plus en plus nombreux sur le marché – et donc, plus performants et plus adaptées à chacune. Allez donc lire notre article sur comment choisir un sextoy pour en savoir plus !  Si vous êtes gênée d’aller l’acheter dans un magasin spécialisé (qui vous permettrait pourtant d’avoir de très bons conseils, par des vendeurs ou des vendeuses qui connaissent leurs produits et qui sauront vous poser les bonnes questions), il s’en vend sur internet : les marques vous assurent généralement un packaging extérieur très neutre pour éviter la gêne au moment de la réception de votre colis. Là encore : lisez bien les fonctionnalités des différents sex-toys et testez. Les vibromasseurs, que vous positionnerez sur votre clitoris, sont sans doute la meilleure vente… Et ils peuvent même s’utiliser lors d’une relation sexuelle. Cela peut permettre à tous de susciter le désir et d’exciter une femme en un rien de temps ! 

sex toy masturbation femme
Source : Anna Shvets on Pexels

Utiliser le pommeau de douche

Une autre technique pour se masturber consiste à utiliser le pommeau de douche. Cela ne fonctionnera pas pour toutes, parce qu’il est plus difficile d’obtenir un orgasme debout qu’en position allongée. Cependant, vous pouvez vous asseoir (hé oui, j’ai des solutions à tout). Utilisez un jet d’eau tiède (pas trop chaud, votre muqueuse est fragile), et adaptez la pression à votre envie – si vous êtes sensibles, un jet trop fort sera douloureux, mais un jet trop faible pourra être agréable sans vous permettre de jouir. Orientez le pommeau vers votre vulve et touchez-vous en même temps, ou bien maintenez-le de manière à stimuler votre clitoris. S’il faut s’y prendre à plusieurs fois, ce n’est pas grave, méfiez-vous seulement de la facture d’eau ! 

Utiliser un oreiller

Certaines femmes, enfin, utilisent un oreiller pour se masturber. Cela peut aussi être la couette, ou le contact du matelas : vous voyez l’idée. Quand vous êtes dans votre lit, en position allongée (et propice à la masturbation), prenez votre oreiller entre vos jambes et frottez-vous contre lui. Trouvez le mouvement et le rythme qui vous conviennent, et sentez l’excitation qui monte. Ne vous sentez pas anormale d’utiliser cette technique : elle est très fréquente, notamment au début du parcours sexuel quand on ne connaît pas encore bien son corps. Si cela peut vous rassurer, même les enfants, dans la période appelée œdipienne par Freud, recherchent le plaisir en stimulant leur corps, notamment dans leur lit d’enfant – évidemment, ils n’ont pas en tête la sexualité génitale, mais c’est pour vous dire que c’est un comportement humain universel et complètement normal ! 

Les positions pour se masturber en étant une femme

Parlons maintenant des positions pour se masturber. Je vous l’ai déjà dit, la position allongée est la plus propice quand on a envie de se toucher. Vous aurez sans doute une préférence : un grand nombre de femmes se masturbent en ayant le ventre contre le matelas, parce que le contact des draps, en plus de celui des doigts, stimule le clitoris. Si c’est votre cas, pensez à vous toucher quand votre partenaire vous fait l’amour dans cette position : effet garanti. Mais on peut aussi se mettre sur le dos : quand on utilise un sextoy par exemple, c’est sans doute plus pratique. Vous pouvez essayer la position allongée en étendant vos jambes, ou bien vous mettre un peu de côté en ramenant vos jambes contre vous. Si vous avez une baignoire, la position semi-allongée peut vous faire beaucoup d’effet, mais sachez qu’être dans l’eau ne rend pas l’orgasme plus facile à atteindre. 

On peut aussi se masturber en position assise : sur une chaise, sur un canapé, cela fonctionne très bien. Comme je vous l’ai dit, la position debout est moins propice ; mais qui sait, vous vous rendrez peut-être compte que cette position vous plaît ! 

Atteindre l’orgasme féminin

Atteindre l’orgasme féminin n’a rien d’évident, surtout si on n’est pas à l’aise avec la masturbation. Parfois, il ne vient pas… et ce n’est pas grave. Ce n’est que partie remise, vous avez toute la vie pour vous faire du bien. 

Je sais aussi que beaucoup de filles se demandent ce qu’est un orgasme et ne sont pas sûres d’en avoir déjà ressenti un. Sachez que vous pouvez difficilement passer à côté quand vous en avez un, c’est une sensation assez unique et très forte. Lorsque vous vous approchez du moment où vous allez jouir, vous sentez le plaisir qui monte dans votre corps. Vous allez aussi être un peu plus mouillée : votre vagin se lubrifie. Quand le plaisir culmine, la sensation est très forte ; c’est là que vous pouvez choisir de continuer et de ressentir l’orgasme, ou bien de changer de rythme pour faire redescendre la pression et faire remonter le plaisir par la suite. Une fois que vous êtes à ce point culminant, qui dure plus longtemps chez vous que chez un homme, vous allez ressentir des contractions de votre sexe, puis il va se détendre (et plus largement, tout votre corps, parce que l’orgasme libère un gros cocktail d’hormones).

Lors de l’orgasme, votre rythme cardiaque augmente, et vous pourrez vous sentir essoufflée par la suite. Certaines femmes, dites « femmes fontaines » – elles sont assez peu, mais pensons à elle – vont également avoir une sorte d’éjaculation, soit une expulsion d’un liquide clair. Si c’est votre cas, surtout, pas d’inquiétude : vous ne venez pas d’uriner, vous venez juste d’avoir un bel orgasme (bravo !).

Les erreurs à ne pas commettre lors de la masturbation féminine

Parlons enfin des erreurs à ne pas commettre lors de la masturbation féminine : car oui, il y en a. Tout d’abord, même si c’est plus facile à dire qu’à faire, ne vous mettez pas la pression : si vous vous mettez en tête que vous voulez absolument atteindre l’orgasme, vous risquez fort de ne jamais y parvenir. Soyez à l’écoute de vous-même : si ce n’est pas le bon moment, réessayez plus tard. Cela vaut aussi si vous vous touchez pendant une relation sexuelle avec une autre personne : il se peut que vous n’atteignez pas l’orgasme, et que vous ne profitiez même plus du moment parce que vous voulez absolument la jouissance. De même que tout ne tourne pas autour de la pénétration, jouir n’est pas une nécessité : la sexualité est plus large que cela, tout de même ! 

femme masturbation erreur
Source : Daniel Herron on Unsplash

Ne vous comparez pas non plus à cette amie qui vous a parlé d’une technique incroyable qui n’a pas l’air de fonctionner sur vous : cela va vous frustrer, alors que je vous l’ai déjà assez répété, vous êtes unique et les méthodes de masturbation sont très personnelles. 


Culpabiliser après s’être masturbée

Enfin, et c’est très important, il ne faut pas culpabiliser après s’être masturbée. Se toucher n’a rien de bizarre ou de tabou : je vous mets au défi de trouver une femme qui ne s’est jamais masturbée. Même si l’on en parle très peu entre nous – et on a le droit de vouloir garder son jardin secret pour soi, n’imaginez pas que vous êtes la seule à avoir des envies sexuelles et à vouloir vous masturber. Cela ne fait pas de vous une nymphomane, au contraire. Vous venez d’avoir un orgasme : et alors ? Votre corps est détendu, c’est bon pour la santé, et cela ne fait pas de vous une perverse ou une obsédée. Cessez donc de vous tourmenter après la masturbation : prenez plutôt un bon bain, remettez-vous au travail ou endormez-vous paisiblement… jusqu’à votre prochaine envie ! 

Partager

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières news made in La Mode C'est Vous!